Aller au contenu

L'humanité a-t-elle un genre ?La société actuelle est traversée de débats dont certains portent sur le concept de genre qui suscite des interrogations partagées tant par les experts de champs universitaires très divers que par le grand public. L’Être humain est, par nature, incarné dans une individualisation incluant des composantes sociales, culturelles, politiques variables dans le temps et dans l’espace. La modernité révèle un rapport à soi et au monde inédit dans l’histoire de l’humanité que nous interrogeons aujourd’hui.

Réf.: ee014

Colloque. Marseille, 2019

Disponibilité: Disponible Hors stock
Prix promo 15,00 € Prix normal 15,00 €

Ce 14e volume des Essais Écossais est constitué des actes d’un colloque très inhabituel dans le monde maçonnique en général et dans le petit monde de l’Écossisme. Inhabituel en effet et pour trois raisons au moins. La première est que ce colloque est une première : il s’agit en effet du premier colloque organisé conjointement par deux structures de Hauts Grades Écossais, le Grand Collège des Rites Écossais du Grand Orient de France et le Grand Conseil de la Fédération Française du Droit humain. La deuxième raison est que cette rencontre s'est déroulée dans le magnifique Temple du Château Saint-Antoine où la Grande Loge de France de Marseille accueille les obédiences amies. La troisième raison enfin tient au thème choisi — « L’Humanité a-t-elle un genre ? » —, un thème, résolument moderne, voire postmoderne.
Ce questionnement ne trouvera pas sa réponse définitive, mais il suscitera en cascade d’autres questions, différentes et en même temps les mêmes, car ce sont elles, dans leur diversité, qui sont constructrices de sens. Elles permettent de séparer l'essentialisme du constructivisme. La confusion entre l'un et l'autre est la source de tous les fondamentalismes.