Aller au contenu

Derniers ouvrages

  • Sources n°9. A nouveau disponible

    Pour tout savoir sur le 18e grade. Voyages dans les rituels du Chevalier Rose-Croix. Cet ouvrage qui a eu un grand succès, est à nouveau disponible.

    SOMMAIRE

    1. La transmission par le geste du Chevalier Rose-Croix
    2. Le geste du Bon Pasteur : essai d’approche herméneutique
    3. Les titres des officiers du 18e grade Chevalier Rose-Croix
    4. Les décors des chevaliers Rose-Croix : ruptures et continuités du XVIIIe à nos jours
    5. L’Acclamation ou cri du Chevalier Rose-Croix
    6. Permanence et changement : histoire de rituels d’ouverture et fermeture au 18e grade du Rite Écossais Ancien Accepté
    7. Les travaux de Table au 18e degré Chevalier Rose-Croix
    8. L’usage de l’expression « Mes Biens Aimés Frères »
    9. La Maçonnerie, un code Rose-Croix et jésuitique ?
    10. Apparition et représentation du Phénix dans les rituels des Chevalier Rose-Croix classiques et alchimiques
    11. Alchimie et grade de Chevalier Rose-Croix, 18e grade, du Rite Écossais Ancien Accepté
    12. A propos d’une gravure émanant de l’Ordre d’Heredom de Kilwinning
    13. Autour du Chevalier Rose-Croix, la séquence Apocalyptique, 17e et 19e grades du Rite Écossais Ancien Accepté

    Préface de l'ouvrage en cliquant là.

    35,00 €
  • Ethique et Intelligence artificielle

    Ce n°18 des Essais Écossais s'inscrit dans l'actualité de la Commission européenne qui a présenté, le 8 avril 2019, les lignes directrices d’éthique devant présider à la fabrication et l’utilisation des robots et de l’Intelligence Artificielle. Définies par un groupe d’experts, ces lignes directrices peuvent-elles être mises en œuvre et respectées dans un monde qui, depuis des millénaires, se satisfaisait d’une Intelligence Singulière ?

    Intelligence artificielle, IA. Ce vocable est aujourd’hui fortement médiatisé. Il ne faut pourtant pas oublier qu’il a été « inventé » en 1955 par John McCarthy l’un des pionniers de l’informatique. La question qui se pose aujourd’hui — mais n’est-elle pas de tous les temps ? — est de savoir ce qu’est l’IA et surtout de ce qu’elle est au regard de l’intelligence humaine. Répondre à cette question exige de la prendre en compte telle que la présentent les multiples canaux d’information et d’en faire une analyse critique.
    Le Grand Collège des Rites Écossais du Grand Orient de France a jugé souhaitable d’y contribuer dans le cadre de la construction et l’exécution de son projet humaniste au service de l’homme et de son intelligence du monde.

    15,00 €
  • La "collection" complète des cravates du Grand Collège des Rites Ecossais

    Bleue, rouge, noire, blanche… la "collection" des 4 cravates du Grand Collège des Rites Écossais - Grand Orient de France sont au prix de 120 euros (au lieu de 132 euros)

    Après le « Concordat » de 1804, l’union entre le Suprême Conseil du Rite Écossais Ancien Accepté et le Grand Orient de France a été renouvelée en 1815 par la formation du Grand Consistoire des Rites (devenu en 1826 le Grand Collège des Rites). Pour célébrer cet événement important le Grand Collège des Rites Écossais du Grand Orient de France avait décrété « 2015 – Année de l’écossisme ». A cette occasion, il avait demandé à une ancienne maison de soieries lyonnaise de concevoir et de réaliser une cravate reprenant son emblème : l’aigle à deux têtes éployée enserrant un glaive. Le modèle utilisé par le créateur est l’aigle à deux têtes dessinée pour les premiers diplômes du REAA sous l’Empire en 1810. La cravate affiche cette discrète référence à notre Rite sous la forme d’un semi où l’aigle est nimbée par les reflets ondoyants de la soie. Dans un premier temps, deux versions ont été finalisées, l’une rouge, pour les Chapitres Rose-Croix, l’autre, noire, pour les Conseils de Chevaliers Kadoshs. Aujourd'hui, deux autres cravates sont proposées, l'une bleue pour les Ateliers de perfection et les Maîtres Secrets, l'autre blanche pour les Souverains Tribunaux, les Conseils Suprêmes et le Conseil Suprême.
    La maison lyonnaise Malfroy & Million est fabricant et créateur de soieries depuis les années 1930. Elle est reconnue pour la singularité et la qualité de ses produits et travaille aussi pour les plus grandes marques de haute-couture et de prêt-à-porter. Entreprise familiale, elle veut transmettre l’âme et l’expérience de la soierie française.

    Prix promo 120,00 € Prix normal 132,00 €
  • Valeurs humanistes et quêtes identitaires en Caraïbes

    Ce n°19 des Essais Écossais est exceptionnel en premier lieu parce qu'il rend compte du premier colloque organisé dans la région Antilles-Guyane par le Grand Collège des Rites Écossais - Grand Orient de France. Il l'est aussi parce que ses organisateurs ont souhaité marquer leur volonté d’affirmer l’ancrage des Hauts Grades du Rite Écossais Ancien Accepté dans le temps et dans l’espace. Pour cela, ils ont repris le nom que donnaient les Amérindiens à la Martinique et cette réunion est désormais connue comme le « colloque Madinina » — « île aux mystères », « île aux fleurs » ou « île aux femmes », une dénomination qui évoque l’histoire pré-occidentale de cette parcelle de terre française dans les Caraïbes.

    La construction identitaire à l’aune des valeurs humanistes en Martinique, ne peut pas faire l’économie de son histoire. Elle doit s'intéresser en particulier à l’extermination des Indiens Caraïbes qui s’achève au 17e siècle, mais aussi à la traite africaine qui culmine cent ans plus tard et à l’esclavage des noirs qui ne seront abolis qu’au 19e siècle. Cette histoire si particulière a eu des conséquences raciales et sociales au 20e siècle et c’est elles que nous sommes amenés à aborder aujourd’hui. Le droit à l’oubli que revendiquent les États et qu’ils organisent, a pour corollaire le devoir de mémoire des peuples. Ces derniers, pour savoir où ils vont, doivent impérativement savoir d’où ils viennent. Comme le dit si bien le philosophe Paul Ricœur, il faut réveiller « la mémoire empêchée ».
    J. O.

    15,00 €
  • Utopie Uchronie

    S'interroger sur Utopie et Uchronie représente une approche originale de la devise du Rite Écossais Ancien Accepté " Orbo ab Chao". Le Collège des Rites Écossais - Grand Orient de France, Ordre Initiatique Écossais, s'en est emparé pour tenter de comprendre comment les Utopies qui ne s'inscrivent pas dans l'histoire rejoignent ces Uchronies qui procèdent d'une réécriture de l'histoire. Des Utopies du passé .

    Ce vingtiène numéro 20 des Essais Écossais contient les actes d'un colloque excpetionnel organisé dans la Saline Royale d'Arc-et-Senans. Ce monument classé au patrimoine l'Unesco est l'œuvre d'un philosophe et franc-maçon, Nicolas Ledoux, un homme qui a "inventé" un ensemble architectural intégrant, dans l'esprit des Lumières, industrie et social.

    L'utopie est ce qui n'est pas, ce qui n'est pas encore. ce sont des créations, des réalisations imaginées par des hommes qui croient en un "meilleur des mondes possibles" et qui… ne verront jamais le jour. L'ucrhonie, c'est le "non temps", une réécriture de l'histoire à partir d'un fait, d'un moment, une "histoire alternative", une falsification aussi puisque le passé est modifié pour pouvoir suggérer des différentes conséquences possibles.

    L question qui se pose est celle de savoir si l'utopie n'est pas la base même de l'engagement maçonnique. Ne se construite-t-elle pas à partir d'une réflexion sur le passé permettant de rêver à l'avenir tou en agissant dans le présent ?

    15,00 €
  • Femmes en religion. Religions de femme

    Ce n°21 des Essais Écossais présente les actes du colloque organisé le 28 septembre 2019 avec la Faculté de Droit d’Aix-en-Provence sur le thème « Femmes en religion. Religions de femme ». Il fait également le compte-rendu de la remise du Prix Bruno Étienne, prix Universitaire du Grand Collège des Rites Écossais – Grand Orient de France décerné à un mémoire ou à une thèse concernant le fait religieux.

    Le colloque qui s’est tenu le 28 septembre 2019 à Faculté de Droit d’Aix-en-Provence a été l'occasion pour les organisateurs comme pour les intervenants de rappleer la mémoire de Bruno Etienne et de rappeler ce qu’il a apporté tant à la Franc-maçonnerie qu’aux champs disciplinaires qu’il investiguait. Il avait pour thème « Femmes en religion. Religions de femme », une thématique d'une vibrante actualité dont il fallait tenter de déconstruire les problématiques en partant du constat que l’histoire des femmes ne s’est que très partiellement intéressée au facteur religieux avant la fin du XXe siècle.
    La femme n’est plus invisible, elle n’est plus muette. Il fallait leur donner la parole et le choix a été fait d'entendre en premier lieu celle des femmes en religion. Elles affirment, dans leur diversité et en toute liberté, leurs approches respectives et les rapports qu’elles entretiennent avec les religions qu’elles ont choisies ou qui les a choisies.
    Dans un second temps, ce sont des universitaires sans distinction de sexe qui se sont exprimés puisqu'il est un a priori que l'on doit poser : la science n’est pas sexuée.

    15,00 €