Aller au contenu

Derniers ouvrages

  • Sources 13. Aspects initiatiques de la chevalerie Kadosc

    Proposé par Sources, l'Aréopage de recherche du Suprême Conseil du Grand Collège des Rites Écossais — GODF, ce treizième volume de la collection Sources traite de divers aspects des thématiques des Conseils philosophiques. L'unité des articles est assurée par une approche et un regard commun, celui de l'objet de l'une des trois commissions de l'Aréopage, la commission "Sémiotique sémantique et herméneutique des pratiques maçonniques".

    Dans ce treizième volume de la Collection Sources que préface Edgard Abéla, Président de la Commission "Sémiotique sémantique et herméneutique des pratiques maçonniques" de l'Aréopage de Recherche du Grand Collège des Rites Écossais - GODF, Max Garnier s’intéresse à « La décoration du Temple Kadosch » dont la diversité reflète l’hétérogénéité historique et la complexité du grade.

    Henri Lombard, Guy Giraud et Edgard Abéla nous livre quelques-uns des secrets de « La gestuelle du Chevalier Kadosh ». Ce travail fait état de nombreuses illustrations et sa substance a été exposée en juin 2019 à la Bibliothèque nationale de France dans le cadre des Rencontres internationales d’Histoire maçonnique.

    Henri Lombard nous livre, dans le sillage d’Henri Corbin, son ressenti sur « L’imaginaire du Chevalier de l’Aigle Blanc et Noir, Grand Élus, Chevalier Kadosch, Parfait Initié ».

    Jean-Pierre Vilain se demande « Faut-il traduire le mot Kadosch ? » et souligne toute la difficulté d’une approche courante souvent trop rapide, sinon superficielle.

    Jean-Pierre Gonet signe des « Verticales » qui lui permettent d’interroger le concept de verticalité comme une… transversale, une permanence qui s’incarne dans l’échelle mystérieuse ou mystique.

    Sous le titre « L’idée d’armes pures, selon les rituels de Chevaliers Kadosch », Gérard Pierron clôt ce dossier en démontrant le caractère inépuisable de ce thème récurrent et qu’on ne se lasse pas d’interroger par l’association contre nature du seulet et du prédicat.

     


    Au début de ce volume de la Collection Sources, les membres de la Commission "Sémiotique sémantique et herméneutique des pratiques maçonniques" ont souhaité rendre hommage à l’un des leurs : Guy Giraud. Il nous a quittés le 19 août 2020 après avoir mis, jusqu’à son dernier souffle, son énergie infatigable et son charisme à donner du sens et de la chair à l’objet même de la commission.


     

    15,00 €
  • Sources 12. Cheminements inititiatiques au sein des Loges de Perfection

    Proposé par "Sources", l'Aréopage de recherche du Suprême Conseil du Grand Collège des Rites Écossais — GODF, ce douzième volume de la collection Sources traite de divers aspects des thématiques des Loges de Perfection. L'unité des articles est assurée par une approche et un regard commun, celui de l'objet de l'une des trois commissions de l'Aréopage, la commission "Sémiotique sémantique et herméneutique des pratiques maçonniques".

    Dans ce douzième volume de la Collection Sources que préface Edgard Abéla, Président de la Commission "Sémiotique sémantique et herméneutique des pratiques maçonniques" de l'Aréopage de Recherche du Grand Collège des Rites Écossais - GODF, Claude Charmot initie une série de réflexions sur le 4e degré : "La naissance de la notion de devoir et l'apparition des sentences au grade de Maitre secret". Ces deux thèmes centraux du grade ne sont pas nés avec lui, mais ont une histoire.

    Henri Lombard traite, quant à lui, de "La gestuelle du Maître secret", puis des notions transversales au Rite Écossais Ancien Accepté, de "Secret et Silence" dont le sous-titre d'accompagnement est "Pignons et crémaillères des emboitements enclavés des degrés du rite".

    Gérard Stein nous propose un travail sur "Le Curieux et l'Intime", "Cohérence et fonction du Secrétaire intime au sixième degré" tandis que Max Garnier s'intéresse à l'herméneutique du 9e degré ce qui lui permet de se livrer à un examen, précis et rigoureux, de "La légende occultée".

    Claude Delbos nous introduit au cœur du grade de Grand Maître Architecte et nous invite à effectuer un "Retour aux fondamentaux". Une remarquable étude de 15 rituels charnières depuis 1764 pour dégager le sens et la spiritualité du 12e degré.

    Sous le titre "La couleur noire dans la Loge de Perfection du Rite Ecossais Ancien Accepté", Serge Piel clôt ce dossier par une réflexion transversale sur la couleur noire omniprésente dans la saga salomo-hiramesque du 3e au 14e degré.

     


     

     Au début de ce volume de la Collection Sources, les membres de la Commission "Sémiotique sémantique et herméneutique des pratiques maçonniques" ont souhaité rendre hommage à l’un des leurs : Guy Giraud. Il nous a quittés le 19 août 2020 après avoir mis, jusqu’à son dernier souffle, son énergie infatigable et son charisme à donner du sens et de la chair à l’objet même de la commission.


     

    15,00 €
  • Une violence pour la paix ?

    Ce volume 25 des Essais Écossais propose les actes d'une journée d'études de l'Aréopage Sources organisée à Paris par le Grand Collège des Rites Écossais — Grand Orient de France autour de la question « Une violence pour la paix ». Pour y répondre, les Écossais ont choisi de convoquer l’économie, la psychologie sociale et l’histoire, mais également l’idéal écossais de la philanthropie contre la violence, la violence et le simulacre de violence dans l’initiation maçonnique et la notion de "Polemos", le combat universel pour la paix avec "armes pures".

    Ce ne sont rien moins que dix chapitres qui sont proposés à la réflexion du lecteur de ce volume 25 des Essais Écossais qui cherche à réponde à la question : « Une violence pour la paix ? ».
    En introduction, Didier Desor pointe une série de problème méthodologiques pour qui cherche sérieusement à traiter sérieusement de la notion de violence.
    Samba Fall insiste sur le caractère protéen de la violence et rappelle que « l’économie naît de la confrontation entre les besoins illimités des êtres humains et la quantité limitées des ressources disponibles pour les satisfaire ».
    Jean-Claude Couturier convoque la psychologie sociale et interroge les représentations sociales de la violence.
    Premier des textes ouvrant une autre fenêtre de notre réflexion plus à proprement maçonnique, Dominique Jardin examine la violence dans les anciens tableaux de loge et dans les rituels maçonniques tandis que Henri Lombard nous invite à réfléchir sur la violence de l’antimaçonnisme.
    Robert Lassey a choisi de parler de « Violences et simulacres de violence dans l’initiation maçonnique, enjeux et signification ».
    Jean-Luc Le Bras s’interroge pour savoir si les armes des francs-maçons sont porteuses de violence.
    Pierre Auréjac explique pourquoi Polemos peut être compris comme le combat  universel pour la paix avec des “armes pures“.
    Jacques Oréfice, dans la conclusion, passe en revue quelques événements tragiques qui ont marqué le XXe siècle, « le siècle de la globalisation de la violence, [le siècle] le plus violent de toute l’histoire du monde, le siècle de tous les totalitarisme ». A cette violence, il oppose le projet maçonnique écossais, « un facteur de paix positive et d’harmonie universelle, prélude à l’Universalisme qui [en] est le but ultime auquel nous contribuons tous ».

    15,00 €
  • Les fanatismes religieux

    Ce volume 26 des Essais Écossais rassemble les contributions des personnalités ayant participé au colloque de l'Aréopage Sources organisé à Paris par le Grand Collège des Rites Écossais — Grand Orient de France autour des fanatismes religieux.

    Directeur d'études émérite de l'École pratique des Hautes Études (Paris), Jean-Paul Willaime ouvre le débat avec "Quelques considérations sur le fanatisme religieux".
    Abraham Bengio, agrégé de lettres, Aacien directeur général adjoint de la région Rhône-Alpes, président de la Commission Culture de la Licra, naffirme haut et fort que "Contre le fanatisme, soyons du parti de ceux qui ne sont pas sûrs d'avoir raison".
    Islamologue reconnu, président de la fondation de l'Islam de France, Ghaleb Bencheikh Hocine invite le lecteur à s'interroger sur le fanatisme en général, le fanatisme religieux en particulier sur lequel Kader A. Abderrahim, politologue, spécialiste du Maghreb et de l'islamisme, maitre de conférences à l’institut des Études politiques de Paris, nous livre quelques « Réflexions générales »
    Franck Fregosi, directeur de recherche au CNRS (Laboratoire Groupe Sociétés, religions et laïcités. PSL Campus Condorcet)  constate que le fanatisme islamique est devenu une préoccupation majeure des pouvoirs publics. Il explique comment, au travers de la mise en œuvre de la loi sur le séparatisme du 24 août 2021 d’une part et d’autre part d’une nouvelle gouvernance de l’islam en France, un pays qui a la laïcité "chevillée au corps" , ils souhaitaient le combattre.
    En conclusion, Georges Lassous, Souverain Grand Commandeur du Collège des Rites Écossais — Grand Orient de France, met en exergue le devoir que nous avons tous de combattre les fanatismes religieux. Pour lui, aujourd’hui comme depuis des siècles, les éducateurs, des bâtisseurs et de tous ceux que l’on pourrait regrouper sous le titre d’« administrateurs intègres de la chose publique » ont une responsabilité toute particulière dans ce combat.

    15,00 €
  • Le noir

    Ce volume 27 des Essais Écossais propose les travaux que la Loge de Perfection Germain Hacquet, Grand Collège des Rites Ecossais — Grand Orient de France a menés pendant deux ans autour du Noir.

    « Ce qui fait que la couleur est la couleur, ce n’est pas la nature, ce n’est pas le couple œil-cerveau, c’est la société. Je veux dire par là que les problèmes de la couleur sont d’abord des problèmes de société », déclarait le 2 novembre 2020, dans une émission de Radio France, l’historien Michel Pastoureau.
    Rien ne semble plus juste, notamment à propos du noir dont il s’agit dans le présent ouvrage. Après avoir été longtemps considéré comme une couleur à part entière, le noir est absent de la théorie élaborée à la fin du xviie siècle par Isaac Newton sur la lumière et les couleurs. Et il faudra attendre près de deux siècles pour que le noir retrouve peu à peu son statut de couleur, excepté peut-être dans les rituels maçonniques.
    Parler d’une couleur nécessite donc de toujours la resituer dans un contexte, spatial et/ou temporel.
    C’est à ce travail de remise dans le contexte, n’omettant jamais le symbolisme inhérent au sujet, que se sont livrés les membres de la Loge de Perfection Germain Hacquet près de deux années durant à propos de la couleur noire.
    Le voyage dans le noir qu’ils proposent emprunte des chemins multiples : artistique, esthétique, affectif, ésotérique, politique, économique… Sans oublier bien sûr le chemin maçonnique et ses repères symboliques. Mais peut-il en être autrement quand on sait la place que les rituels font à la couleur noire. Et particulièrement le rituel de Maître Secret de 1764 – Manuscrit dit de Saint-Domingue – dont la première phrase précise que « la Loge de maître secret doit être tendue de même que celle de maître bleu, c’est à dire en noir… »
     

    15,00 €
  • Les "Documents Sharp" - Volume 1

    Que sont les fameux « Documents Sharp » ? Cette appellation consacrée par l’usage désigne une collection de pièces exceptionnelles relative à l’histoire de la franc-maçonnerie française et plus particulièrement à l’apparition et à la pratique des hauts grades. Une présentation inédite en 2 volumes.

    Exceptionnels, les « Documents Sharp » le sont d’abord par leur ancienneté et par leur nombre puisque plusieurs d’entre eux sont antérieurs à 1750 et que la collection comprend plus de 400 pièces. Si la franc-maçonnerie s’implante en France autour de 1725, les témoignages de son activité ne dépassent guère la dizaine pour la période 1730-1740 et restent rares jusqu’au début des années 1750.
    Les « Documents Sharp » nous donnent des informations nombreuses et précises sur la création et la vie de Loges entre Bordeaux, Paris et les Antilles autour de 1750. On y découvre des listes de Maçons, des éléments sur les grades pratiqués ou sur les règlements utilisés.
    Leur caractère exceptionnel réside aussi et surtout dans la nature des  « Documents Sharp ». L’essentiel des archives maçonniques du XVIIIe siècle – conséquentes à partir des années 1760 et abondantes après 1770 – est constitué de pièces administratives : Tableaux de Loges, circulaires, registres de procès-verbaux, Constitutions d’Ateliers ou diplômes de Maçons. Toutes pièces très utiles pour reconstituer l’histoire factuelle de la franc-maçonnerie, mais qui renseignent peu sur le « vécu » de la pratique maçonnique par ces hommes du siècle des Lumières. Or une bonne partie des Documents Sharp est d’une autre nature. Il s’agit de lettres où les correspondants sont parfois amenés à échanger leurs idées sur la Maçonnerie ou à expliquer leurs sentiments sur la pratique de tel ou tel grade. Dans leur jargon, les historiens désignent depuis quelques années ce type d’archives sous l’appellation d’« égo-documents ». Ce sont des pièces qui témoignent du ressenti personnel, des motivations et du « vécu » des « acteurs » et non seulement de l’histoire de l’institution. Or les « Documents Sharp » fourmillent de remarques passionnantes sur la façon dont ces Frères du XVIIIe siècle vivent leur engagement maçonnique.
    Enfin, il est un domaine où la découverte des « Documents Sharp » est à l’origine d’une véritable révolution historiographique : l’histoire des hauts grades et, plus particulièrement, l’histoire du Rite Écossais Ancien Accepté.

     

    29,00 €
  • Sources n°10. De l'être humain II. Regards maçonniques sur l'être humain : aspects sociétaux

    Dans ce numéro 9 e la Revue « Sources », sont abordés au fil des chapitres, la liberté, la solidarité, le travail, le racisme, l'esclavage, la fraternité, avant que ne soit posée la question de savoir "Comment vivrons-nous dans les prochaines décennies ?". Les trois derniers textes rendent compte d’un débat suscité par le problème de « l’âme », déjà abordé dans le numéro précédent, dédié à l’être humain « individuel » .

    SOMMAIRE
    Introduction générale, présentation de l’ouvrage.
    Didier DESOR
    1. Le sentiment de liberté : entre illusion et manipulation
    Jean-Claude COUTURIER
    2. Le sentiment de liberté à l’épreuve de la biologie. Une histoire personnelle du libre arbitre et de l’existentialisme
    Jean VERDETTI
    3. De la charité à la solidarité : les principes maçonniques à l’épreuve de la réalité sociale
    Jean-Claude COUTURIER & Patrice RACHLINE
    4. Les soupes populaires de Thémis
    Henri LOMBARD & Jean GUGLIELMI
    5. Les apports de la sociologie des organisations
    Patrice RACHLINE
    6. Quelques réflexions à propos des races
    Marc LEBIEZ
    7. Racisme : introduction générale
    Didier DESOR et Jean SCHMETS
    8. Racisme : mécanismes psychologiques
    Didier DESOR & Jean SCHMETS
    9. Le racisme : aspects historiques et biologiques
    Didier DESOR & Jean SCHMETS
    10. Le travail des enfants, hier et aujourd’hui
    Didier DESOR & Samba FALL
    11. La marchandisation des corps
    Alain CORDIER
    12. L’observance de l’interdit de l’inceste comme métrique de la fraternité ?
    Daniel BAUM, Marc BARIANT, Pierre GERMAIN, Bernard PATEYRON, Maurice WEBER
    13. Biomimétisme
    Victor MASTRANGELO& Didier DESOR
    14. Les conséquences de la réalité virtuelle sur les valeurs sociétales
    Pierre BOURGEOT
    15. Rousseau reviens, ton contrat social fout le camp !
    Bruno DEFFAINS - Groupe régional « SOURCES » de Lorraine
    16. Propos sur l’âme
    Pierre NABET
    17. L’âme et le corps
    Marc LEBIEZ
    18. L’Âme et l’Esprit
    Jean-Jacques CHAUVIN

    20,00 €
  • Auguste de Grasse-Tilly T.1

    Dans les 2 tomes de ce numéro 22 des Essais Écossais, sont rassemblés les actes d’un colloque consacré à Alexandre-François-Auguste Comte de Grasse, marquis de Tilly. Ce colloque s’est tenu dans le Grand Temple du Grand Orient de France, le 19 octobre 2019.

    Consacré à Alexandre-François-Auguste Comte de Grasse, marquis de Tilly, ce numéro 22 des Essais Écossais comprend 2 tomes. Ils rasssemblent les actes d'un colloque qui s’est tenu dans le Grand Temple du Grand Orient de France le 19 octobre 2019 et avait la particularité d’être international et inter-juridictionnel. Les intervenants étaient en effet issus des Suprêmes Conseils auxquels De Grasse-Tilly a appartenu et qui sont toujours en activité témoignant ainsi de la pérennité de la transmission qu’il a portée des Amériques en Europe.

    De Grasse-Tilly a, de près ou de loin, participé à la création d’une dizaine de Suprêmes Conseils de par le monde. Même si, en France, il fut mis fin à ses fonctions de Grand Commandeur à deux reprises, une première fois remplacé par Cambacérès au sein du Suprême Conseil du 33e degré en France en 1806, une deuxième fois par le Duc Decazes au sein du Suprême Conseil des Amériques, son action indéniable mérite et justifie un tel colloque et son titre : la diffusion du Rite Écossais Ancien Accepté au début du xixe siècle.

    Ce colloque se propose d’examiner dans quelles conditions les Hauts Grades de Rite Écossais Ancien et Accepté se sont propagés sur les deux hémisphères et surtout en Europe où le rôle de De Grasse-Tilly a été déterminant : rassembler ce qui était épars et transmettre à notre temps le Rite Écossais Ancien Accepté que nous pratiquons en ce xxie siècle.

    J. O.

    15,00 €