Aller au contenu

Éducation et transculturalitéCe numéro 17 des Essais Écossais rassemble les actes d'un colloque qui a un intérêt est majeur pour rendre compte de la Modernité en un temps où les classes des écoles, collèges et lycées sont composées d'élèves venus de tous les continents. Autant l'éducation est une constante anthropologique liée à la spécificité d'homo sapiens, autant la transculturalité et un phénomène moderne lié aux colonisations et aux migrations qui ont culminé au 20e siècle.

Réf.: ee017

Colloque. Tours, 27 Avril 2019 Ce colloque a été l'occasion de remettre à Mme Cécile Bartholome le Prix Georges Lerbet 2019 "Transmission, instruction et éducation", l'un des trois Prix Universitaires décernés chaque année par le Grand Collège des Rites Écossais du Grand Orient de France.

Disponibilité: Disponible Hors stock
Prix promo 15,00 € Prix normal 15,00 €

Le concept de transculturation dont est issue la transculturalité, a été élaboré dans les années 1940 par le cubain Fernando Ortiz Fernandez, mais c'est l'anthropologue, ethnologue et sociologue polonais, Bronislaw Malinowski qui en fit le succès. Il tient aux conditions dans lesquelles il s'exerce : les invariants anthropologiques du savoir donner savoir recevoir savoir transmettre tiennent consubstantiellement à l'espèce humaine. L'échange est à la fois lien et substitution. L'éducation, cet art de "faire voyager les enfants", peut s'appuyer sur cette théorie de la transculturalité pour permettre cette nécessaire ouverture à l'autre : elle est métissage des cultures ou si l'on veut aller plus loin, elle se doit, de délivrer ce message fort : "Tout apprentissage est un métissage". Elle signe sa réussite quand dans la droite ligne de la philospophie des Lumières et de son projet émancipateur, chacun peut développer sa propre conception du monde et exercer une pensée critique.