Aller au contenu

Les Essais Écossais

Cette collection publie les actes des colloques organisés sous l'égide du Grand Collège des Rites Écossais, la Juridiction du Rite Écossais Ancien Accepté du Grand Orient de France.

Les sujets traités sont d’ordre historique, philosophique, sociétal…
Rythme actuel de publication : 10 numéros par an.

Préface générale des Essais Écossais


  • Le franc-maçon face à l’Anthropocène

    Le franc-maçon face à l’Anthropocène ? Ce questionnement témoigne de l'attention que porte le Grand Collège des Rites Écossais aux mouvements profonds qui traversent nos sociétés contemporaines et qui interpellent les consciences humaines de notre temps. L'Anthropocène est d'une brûlante actualité ! Le réchauffement climatique n'est-il pas l'événement le plus ressenti de notre époque ?

    Chacun en conviendra, l’Anthropocène est d’une brûlante actualité : le réchauffement climatique qui constitue l’événement le plus ressenti de notre époque n’en est-il pas l’un des aspects les plus marquants justement ? Mais à quoi tient le succès planétaire du terme Anthropocène ? Au simple fait qu’il touche au plus profond de chacun de nous en convoquant Éros et Thanatos. En effet, il occupe les deux versants de la vie : le versant catastrophique d’une fin du monde et le versant prométhéen d’un monde nouveau, l’un ou l’autre émergeant de l’accumulation des techniques.
    Ce terme en fait, englobe tous les enjeux scientifiques, sociaux et culturels de notre époque même — et surtout — si les controverses surgissent avec force. Est-il seulement possible de sortir d’un scénario catastrophe qui semble se clore sur le mot « Fin » ?
    Le colloque organisé par le Grand Collège des Rites Écossais n’apporte pas de réponses à toutes les questions posées mais il permet de mesurer, comme le disait Bachelard, que « les vérités d’aujourd’hui sont les erreurs de demain ». Encore faut-il que les vérités scientifiques d’aujourd’hui soient établies dans les conditions de rigueur et de méthodologie qui permettent à la science d’être au service du bien commun et non pas d’intérêts individuels ou communautaristes.

    15,00 €
  • Jean-Jacques Régis de Cambacérès

    Jean-Jacques Régis de Cambacérès, archi-Chancelier d'Empire et Grand Commandeur du Suprême Conseil du 33e degré en France, était un homme d'une rare complexité. Il fut le Grand Architecte d'une franc-maçonnerie impériale au service de l'État.

    De 1773 à 1799, Cambacérès s’est forgé une culture qui l’a conduit à vouloir « la perfection de la loi civile » et à « inventer » les institutions de la France moderne dans cette époque de transition que furent la Révolution et l’Empire.
    De 1773 à 1799, pour mettre en pratique ses conceptions de l’État de droit, Cambacérès cherchait un franc-maçon comme Washington : il a trouvé Bonaparte, mais il a terminé avec Napoléon en 1814 refusant, contrairement à d’autres et à sa réputation de girouette, de servir la seconde Restauration. Quant à Bonaparte, devenu Napoléon, il cherchait un maître-architecte : il a trouvé Cambacérès tout comme Salomon avait trouvé Hiram.
    L’un dirigeant l’autre, l’autre conseillant l’un, ils ont profondément transformé la France, l’Europe.
    La typologie d’une franc-maçonnerie impériale érigée par Cambacérès au service d’un État parallèlement au code napoléonien, n’est pas seulement un épisode historique qui resterait confiné dans l’histoire mais bien un modèle qui sera répliqué selon différentes modalités au cours de l’histoire.
    Le colloque de Montpellier n'a pas eu d'autre ambition que de faire prendrre conscience aux Francs-maçons d'aujourd'hui ce qu’ils doivent aux talents du plus prestigieux des Grands Commandeurs de la Juridiction des Hauts-Grades écossais du Grand Orient de France dont il aurait pu faire sienne la devise Ordo ab Chao.

    15,00 €
  • Aspects économiques du religieux

    Ce numéro 11 des Essais Écossais, "Aspects et effets économiques du religieux dans les sociétés contemporaines" contient les actes du premier colloque d'Aix-en-Provence consacré au fait religieux. Il a été l'occasion de rendre hommage à Bruno Etienne, sociologue et politologue français, spécialiste de l'Algérie, de l'islam et de l'anthropologie du fait religieux et de décerner le premier prix universitaire Bruno Etienne du Grand Collège des Rites Écossais du Grand Orient de France.

    Le Grand Collège des Rites Écossais du Grand Orient de France, porteur des valeurs de la République et d’une conception de l’universalisme dont le moyen est la laïcité, a décidé de consacrer un de ses colloques annuels à l’étude du fait religieux sans lequel il est impossible de penser et par conséquent d’habiter le monde.
    Le choix d’Aix-en-Provence s’est naturellement imposé à lui en raison de la prégnance intellectuelle, dans cette ville, de Bruno Étienne (1937-2009), franc-maçon du Grand Orient de France, membre de la Juridiction écossaise de cette obédience et de plus fondateur de son Aréopage de recherche « Sources ».
    Au cours de ce colloque, plusieurs communications lui ont rendu hommage. Elles figurent dans les actes qui constituent l’essentiel des Essais Écossais.
    Même si Bruno Étienne était universitaire, ce colloque se défend de l’être. Il s’agit bien d’un colloque qui correspond à l’esprit des Essais Écossais : apporter des regards croisés sur les implications réciproques des aspects religieux et de l’économie, voire sur des aspects économiques des religions.
    Le prix Bruno Etienne, prix universitaire du Grand Collège des Rites Écossais, a été décerné à Aurélien Mollard pour son mémoire de Master 2 "Le dialogue interreligion à La Réunuion" présenté à l'Institut d'études politiques d'Aix-en-Provence.

    15,00 €
  • Germain Hacquet

    Germain Hacquet (1756 -1835) a été l'objet et le sujet du quatrième colloque historique publié dans les Essais Écossais. Il constitue le trait d'union entre Étienne Morin et le Grand Collège des Rites Écossais du XXIe siècle. Illustre inconnu, il est redécouvert par les travaux d'une historiographie renouvelée par l'étude rigoureuse des textes authentiques dont le rapprochement fait émerger une nouvelle vérité.

    Ce volume n°12 des Essais Écossais nous restitue la biographie de Germain Hacquet et nous révéler son rôle dans la construction des instances écossaises qui nous ont été transmises au cours des siècles au-delà d’une vulgat et jusqu’à présent non soumise à un examen critique. Ce rôle méritait d’être clarifié dans l’organisation de l’Écossisme d’une manière générale. Il a permis ainsi de réévaluer pour son influence sur la structuration du Grand Consistoire des Rites du Grand Orient de France.
    Germain Hacquet, en maçon authentique, restera fidèle jusqu’à sa mort tant au Rite de Perfection en 25 degrés qu'au Rite écossais ancien accepté en 33 degrés comme au Grand Orient de France où il assumera les plus hautes responsabilités.
    Il ne fallait pas moins que la volonté opiniâtre des intervenants d’aujourd’hui pour nous le restituer dans ses œuvres vives. Toutes ces contributions ont pour but de retrouver la "parole perdue" de Germain Hacquet pour nous faire revenir aux sources de l’Écossisme tel que nous le pratiquons.

    15,00 €
  • Richesse du R.E.A.A.

    Le Rite Écossais Ancien Accepté est le déposjtaire d'un corpus anthropologique dont la richesse permet de multiples interrogations en constant renouvellement. Les actes du colloque 2018 de l'aréopage "Sources" en constitue une approche originale qui ne peut qu'intéresser le lecteur.

    L’Aréopage « Sources » est l’Aréopage de Recherche du Grand Collège des Rites Écossais fondé en 1977 par le Grand Commandeur Chabanne dont le travail s’est construit tout au long de ces 40 dernières années dans une exigence continue de qualité. Les actes de son colloque annuel 2018 sont publiés dans ce volume 13 des Essais Écossais avec un objectif : faire connaître la « Richesse » du Rite Écossais Ancien Accepté et induire la tentation du lecteur du lecteur à se l'approprier.
    Le projet de « Sources » est de rassembler une élite, mais au sens premier du terme : celui d'Élu, celui qui est jugé le meilleur dans son domaine, celui de SON savoir.
    Le « Sourcier », membres de l’Aréopage « Sources », a à cœur la transmission de ce qu’il a lui-même découvert. Il veut tout simplement aire partage ses découvertes aux lecteurs en partant de cette référence faite à l’un des grades de l'Écossisme, celui qui concerne un certain « Trésor caché et à son gardien ». C’est une des lectures possibles de nos rituels que d’en faire une "course au Trésor" ou pourquoi pas, une quête du Graal.

    15,00 €
  • L'humanité a-t-elle un genre ?

    La société actuelle est traversée de débats dont certains portent sur le concept de genre qui suscite des interrogations partagées tant par les experts de champs universitaires très divers que par le grand public. L’Être humain est, par nature, incarné dans une individualisation incluant des composantes sociales, culturelles, politiques variables dans le temps et dans l’espace. La modernité révèle un rapport à soi et au monde inédit dans l’histoire de l’humanité que nous interrogeons aujourd’hui.

    Ce 14e volume des Essais Écossais est constitué des actes d’un colloque très inhabituel dans le monde maçonnique en général et dans le petit monde de l’Écossisme. Inhabituel en effet et pour trois raisons au moins. La première est que ce colloque est une première : il s’agit en effet du premier colloque organisé conjointement par deux structures de Hauts Grades Écossais, le Grand Collège des Rites Écossais du Grand Orient de France et le Grand Conseil de la Fédération Française du Droit humain. La deuxième raison est que cette rencontre s'est déroulée dans le magnifique Temple du Château Saint-Antoine où la Grande Loge de France de Marseille accueille les obédiences amies. La troisième raison enfin tient au thème choisi — « L’Humanité a-t-elle un genre ? » —, un thème, résolument moderne, voire postmoderne.
    Ce questionnement ne trouvera pas sa réponse définitive, mais il suscitera en cascade d’autres questions, différentes et en même temps les mêmes, car ce sont elles, dans leur diversité, qui sont constructrices de sens. Elles permettent de séparer l'essentialisme du constructivisme. La confusion entre l'un et l'autre est la source de tous les fondamentalismes.

     

    15,00 €
  • Rites, mythes, initiation

    Ce n°15 des Essais Écossais « Rites, mythes, initiation : quels effets sur le maçon ? » est, quelque part, un retour aux fondamentaux de la vie maçonnique, ses rites, rituels, mythes et légendes qu'il va rencontrer dès le jour de son initiation et qu'il devra s'approprier. Il va cependant plus loin en portant un regard sur un culte de Trophonios de Lébadée, un culte à mystères. Ce numéro des Essais Écossais nous enseigne aussi comment l'archéologie permet une meilleure compréhension des mythes et des rites en nous présentant la geste de Déméter et les Thesmophories, un rite agraire.

    Les rites, mythes et initiations n'ont pas attendu la franc-maçonnerie pour exister et le franc-maçon est aussi conduit à les vivre hors de la maçonnerie. Ils sont, les uns et les autres, universels et souvent structurants pour la vie sociale. Il est par conséquent important, voire légitime, de chercher à approfondir leur fonction. On peut le faire aussi bien au travers d'une approche psycho-psysiologique, d'une approche sociologique qu'au travers d'une approche plus "terrain", celle que nous propose l'archéologie.
    Ce qui nous interroge cependant, c'est de savoir quels effets les rites et les mythes ont sur les femmes et les hommes en général, sur les maçons en particulier, à l'occasion de leur initiation par exemple.

     

    15,00 €
  • L'esclavage, hier et aujourd'hui. Demain ?

    Ce numéro 16 des Essais Écossais se penche sur le passé, le présent et l'avenir de l'esclavage. Il semble impossible de faire une analyse exhaustive de toutes les formes d'esclavage à travers les temps. Il est en revanche essentiel pour les humanistes que sont les maçons, de s'interroger sur ses formes modernes directement issues des formes traditionnelles, à peine travesties sous des habillages plus ou moins légaux.

    L'esclavage est une insulte à la dignité humaine et mérite toute la sollicitude des humanistes que sont les francs-maçons. Aussi ce volume des Essais Écossais se veut-il une contribution à une vision actualisée de l'esclavage, une pratique qui semble exister depuis la plus haute Antiquité et dont la fin semble bien improbable bien que la Déclaration universelle des droits de 1948 l'ait condamnée sans ambiguïté.
    Les êtres humains sont, dans les textes au moins, égaux en droit en dignité, mais l'esclavage des enfants dont on prend conscience dès le 19e siècle, est aujourd'hui encore une réalité et environ 14 % des 5 à 14 ans travaillent dans des conditions exorbitantes du droit. Selon de nombreux témoignages, une partie des populations de certains pays du continent africain vit, elle aussi, en esclavage, esclaves par ascendance ou à la naissance.
    L'histoire, celle de la traite des Noirs notamment, est toujours riche d'enseignements, et le "travail de mémoire" important. Pourtant, les maçons que nous sommes doivent avoir pour priorités de repérer et de combattre sans relâche les persistances et les rémanences de l'esclavage comme de la colonisation qui sont tout autant d'oppressions.

    15,00 €